La Shoulammite

21 mars 2016

éLOHIM (1)

Publié par lashoulammite dans CORDE ROUGE

population mondiale

Comment comprendre « élohim »?…loin de la vision trinitaire chère à la chrétienté, on peut découvrir une autre interprétation digne d’intérêt. La voici: « Elohim est pluriel non pas parce qu’il signifie « plusieurs dieux », mais parce qu’il s’adresse à une multitude infinie d’humains, tous différents les uns des autres! » (Ouaknin) 

21 mars 2016

TON PROCHAIN (2)

Publié par lashoulammite dans CORDE ROUGE

th (4)

Quel rapport entre l’ami et le mal ?

La lucidité. L’ami est un ami, mais il faut garder à l’esprit qu’il peut aussi potentiellement faire du mal ! Ra, c’est aussi ce qui vacille, ce qui est fragile. L’amitié n’est pas définitive entre deux personnes. Elle s’acquiert et se conquiert en permanence. 

(La Tora expliquée aux enfants, Marc-Alain Ouaknin, Seuil)

14 mars 2016

Ton prochain (Lv 19:18) (1)

Publié par lashoulammite dans CORDE ROUGE

th (2)

Tu ne te vengeras point,

et tu ne garderas point de rancune contre les enfants de ton peuple.

Tu aimera ton prochain comme toi-même.

Je suis l’ Eternel. (Louis Segond 1910)

 

 

th (3)

 Tu ne dois pas te venger,

ni garder rancune aux fils de ton peuple ;

et tu dois aimer ton compagnon comme toi-même.

Je suis Jéhovah. (Traduction du Monde Nouveau)

 

TON PROCHAIN:

-Ce mot est une énigme, car le mot « prochain »est absent du texte hébreu original, qui utilise le mot leréakha, littéralement « pour » ton réa.

-Ce dernier terme n’est pas le « prochain », qui se dirait qarov, mais le « compagnon, l’ « ami ».

-Réa est un mot étrange, car il est de la même racine que ra qui signifie le « mal ».

 

(extrait de La Tora expliquée aux enfants de Marc-Alain Ouaknin, Seuil)

10 mars 2016

LYMPHE

Publié par lashoulammite dans POINTS ET MERIDIENS

10484046_1093782333976591_6324827919745059886_n

3 mars 2016

PORTRAIT

Publié par lashoulammite dans LACAN AND CO

lot (1)

Elle avait quitté Saraï et ses disciples sans regret, vide de sentiments, non pas qu’elle eût du mal à s’entendre avec elles, mais, au contraire, parce qu’elle se pliait instantanément à toute nouvelle situation, n’étant attachée à rien ni à personne, habitée par une bonne volonté à toute épreuve, qui lui épargnait la douleur des séparations. En réalité, elle n’éprouvait rien, ni peine ni joie, elle était simplement une personne de bonne composition, et l’idée ne lui était jamais venue de « faire des histoires » à qui que ce soit. Sa mère, autrefois se félicitait, et la félicitait, de la facilité de son caractère. De pâturage en pâturage, on était arrivé aux abords de Sodome. Les jours continuèrent à s’écouler dans une sorte de pénombre reposante.

(…)Les filles avaient grandi, entourées par les servantes qui les protégeaient et qui les aimaient. Elles étaient à présent de superbes jeunes filles, dans l’éclat flamboyant de la jeunesse et dans l’attente de celui qui allait faire d’elles des femmes. Elle les observait avec une curiosité un peu perplexe, les sentant si différentes d’elle, ne reconnaissant en elles rien de ce qui lui était familier. Elle soupçonnait qu’elles avaient accès à un monde inconnu d’elle et elle en éprouvait un curieux pincement au cœur.

(…)Elle marchait comme une automate, ses pas se faisaient saccadés, mécaniques. Elle s’arrêta au bout d’un moment, résistant à la pression des mains qui la tiraient en avant. Il lui semblait qu’elle devenait de plus en plus minérale, que sa peau même perdait de sa souplesse, que son visage prenait la consistance d’un masque de cire…ou de sel, peut-être ? Le sel qu’elle avait refusé à Lot…Le sel des larmes. Elle n’avait jamais pleuré, pensa-t-elle. Elle n’avait jamais, non plus, parlé. Pas même tout à l’heure, quand Lot avait trahi ses filles, les livrant à la violence de brutes dévoyées…Les mots qu’elle n’avait pas prononcés, les larmes qu’elle n’avait pas versées, le sel de la vie qu’elle n’avait pas goûté…Elle sentit, avec la même attention froide, le même détachement, comme un craquement au fond de son être. Au prix d’un très grand effort, lentement, elle se retourna.

 JANINE ELKOUBY « Chroniques bibliques au féminin »

3 mars 2016

LA SEULE QUESTION IMPORTANTE

Publié par lashoulammite dans CORDE ROUGE

qu-as-tu-fait-de-ton-frere

3 mars 2016

MERIDIEN DU GROS INTESTIN

Publié par lashoulammite dans POINTS ET MERIDIENS
Image de prévisualisation YouTube
3 mars 2016

LES POINTS ABORTIFS

Publié par lashoulammite dans POINTS ET MERIDIENS
Image de prévisualisation YouTube
3 mars 2016

LE CARNAVAL DES MONSTRES

Publié par lashoulammite dans JE NE LIRAI PAS

carnaval-des-monstres-tea-9782213641928_0

Après avoir vu le film « Respire », ma curiosité a été piquée. J’ai voulu lire Anne-Sophie Brasme. Mais ce fut un rendez-vous manqué…C’est bien écrit mais je ne peux pas assimilé cette déchéance dans les rapports humains…c’est dur à lire…

Eglise Chrétienne Evangéliq... |
Allah99 |
Eclats de joie !!!! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Makaba Al Najah
| Arsenal V Bayern Munich Bet...
| Cours d'occultisme